Spécialiste de l'emploi dans
l'hôtellerie, la restauration et les loisirs

 


 

 

 

externalisation des services05/08/2014 - 

Toujours plus d'externalisation , une menace pour l'hôtellerie ?

L’externalisation des services, c’est  le fait de confier à une entreprise extérieure la gestion et l’exécution de certaines tâches comme : la propreté, la blanchisserie, le recrutement de personnel, le nettoyage dans les étages ... Or force est de constater que dans l’hôtellerie l’externalisation de certains services gagne du terrain.

Historiquement ce sont les périodes de crise qui ont amené les hôteliers à externaliser, considérant qu’ils allaient rationaliser les coûts, compte tenu du taux d’occupation des chambres. 

D’autres critères entrent en compte dans ce choix : moins de gestion du personnel avec tout ce que cela comporte de lourdeur administrative (feuilles de paye, planning, congés, absentéisme …),  les services achetés étant exécutés par des professionnels, ils sont supposés être à la pointe de la technique,
Bref les hôteliers préfèrent déléguer tout ce qui n’est pas lié à l’accueil.

Ce phénomène qui est né dans l’hôtellerie économique se rencontre  maintenant aussi dans les palaces. Certains comme le Crillon et le Ritz comptent profiter des travaux dans leurs établissements, pour externaliser une partie du personnel  d’étage.  De même certaines chaînes hôtelières ont vendu leurs actifs immobiliers, pour devenir « locataires ». Depuis 2005 le Groupe Accor poursuite cette politique en France et à l’international et développe la franchise. Considérant qu’ainsi  les hôteliers se recentrent sur l’accueil, la stratégie et le développement de leur marque.

Mais en externalisant les hôteliers ne courent-ils pas un risque important ? : Ils ne sont plus maîtres de la propreté dans leurs établissements : or on sait que les clients placent la propreté comme premier critère d’évaluation d’une chambre, ils dépendent des sites internet pour faire le plein de clients …

Finalement, économiquement la prestation extérieure a un coût qui dans des périodes tendues alourdissent le modèle économique. L’hôtelier doit assumer des charges qu’il a du mal à amortir en période creuse, tandis que les prestataires, eux présentent leur facture quoi qu’il arrive.

Alors pourquoi ne pas revenir à la simplicité d’un service « maison » qui est le cœur de métier de l’hôtelier ?