Spécialiste de l'emploi dans
l'hôtellerie, la restauration et les loisirs

 


 

 

 

TOURISME EN FRANCE10/09/2014 - 

Tourisme : les tendances de la saison estivale 2014….

L’été a plutôt mal commencé … en Juillet la tendance est à la baisse, en dehors de la Bretagne qui était une des rares régions à voir le soleil, le nombre de vacanciers a baissé de 4 % en France, même les français ont déserté leur pays : 34 % sont partis à l’étranger, alors qu’en 2013 ils n’étaient que 28 % à passer leurs vacances en dehors de la France.

En région PACA, 72 % des professionnels du tourisme qualifient la saison de positive (contre 80 % l’an passé). En Aquitaine 50 % sont satisfaits contre 71 % en 2013. En Languedoc Roussillon
61 % des professionnels déplorent une baisse de leur chiffre en juillet.
Dans les Alpes, où la fréquentation touristique dépend énormément du climat, les professionnels ont vu leur chiffre baisser de 2 à 4 points suivant que ce sont des hôtels ou des campings, pour un taux d’occupation allant de 58 à 43 %.

 Le mois d’août, lui,  a redonné le sourire à nos hôteliers, qui ont vu leur RevPAR (revenu par chambre disponible) progresser de 5,7 % par rapport à l’an dernier.

S’il n’est pas le seul fautif, le temps pluvieux et des températures anormalement froides, ont fait du mal … Mais quels enseignements devrons-nous  tirer de ces tendances ?

Que les touristes décident à la dernière minute de leur lieu de villégiature. Ils choisissent en fonction  de la météo, des prix des hôtels et  des vols d’avion, bref, ils cherchent le meilleur rapport qualité-prix pour des vacances au soleil.

Que les évènements sportifs (tour de France) ou culturels (Collection Pearlman à Aix en Provence) attirent les touristes notamment les étrangers.

Que les professionnels qui résistent le mieux sont ceux qui ont renforcé leur présence sur Internet (mailing, présence sur les réseaux sociaux..)

En France le haut de gamme se porte bien, tandis que l'hôtellerie économique reste encore impactée par les contraintes budgétaires de ses clients.

Toutefois la France est considérée comme une destination chère, pour une qualité qui ne correspond pas toujours aux attentes de ses clients. L’accueil laisse à désirer : Cannes, Paris et Marseille font partie des 10 villes les moins accueillantes d’après le Condé Nast Traveller.

Certes, avec 85 millions de visiteurs, la France reste la première destination touristique mondiale, mais les chiffres sont un peu biaisés par le fait que si un belge qui se rend en Espagne passe une nuit en France,  il est comptabilisé …

Aujourd'hui, le tourisme génère un excédent net de 7,5 milliards d'euros. Cela vient compenser une partie de notre énorme déficit commercial de 61 milliards d'euros. Mais nous pourrions faire beaucoup mieux.