Spécialiste de l'emploi dans
l'hôtellerie, la restauration et les loisirs

 


 

 

 

19/09/2016 -

Quelques  conseils pour bien vivre un entretien d’embauche -   


Quelques jours avant ..


Un entretien, ça se prépare. Les questions auxquelles vous n'échapperez pas sont connues. Rien de mieux que de simuler l'entretien, à voix haute, devant un miroir ou une personne de confiance. Cet entrainement vous aidera à verbaliser et à être plus fluide le jour J.

Pensez positif : La veille, voire l'avant-veille, d'un entretien, il est utile de pratiquer la pensée positive. Imaginez que vous allez passer un moment agréable, que vous allez bien vous entendre avec le recruteur, que le courant va passer.

Renseignez-vous sur le poste, la société, afin de pouvoir échanger avec le recruteur au cours de l’entretien et de lui démontrer que le poste vous intéresse !


Le Jour J : 


Soignez votre entrée en matière et votre look :

Arrivez à l’heure, c’est toujours très agaçant pour un recruteur de recevoir un candidat qui a du  retard et vous serez catalogué « sans gêne ».  

Ne vous présentez pas avec votre téléphone vissé sur l’oreille…. Eteignez-le avant même de vous présenter  à l’hôtesse d’accueil , c’est plus sûr !

Adoptez une tenue vestimentaire adaptée au style de poste pour lequel vous vous présentez : dans l’hôtellerie et la restauration on est en général  « classique » et tiré à 4 épingles, présentez-vous plutôt comme si vous alliez travailler dans un  5 étoiles, vous n’en paraitrez que plus sérieux(se)  et impliqué(e) ! , cravate pour les hommes et tailleur pour les femmes seront mieux perçus que baskets et jupe ultra courte ou décolleté profond.  Veillez  toutefois à vous sentir à l’aise dans votre tenue …

Ayez une poignée de main ferme et si vous avez tendance à avoir les mains moites, prévoyez un peu de talc, ou un mouchoir afin de pallier à ce petit problème !


Maitrisez  l’entretien..

Regardez votre interlocuteur dans les yeux, un regard fuyant est rédhibitoire. Soyez assez sûr de vous sans être arrogant.

Maitrisez  votre stress afin qu’il ne soit pas trop perceptible par le recruteur. Pour cela quelques conseils : optez pour une respiration abdominale, installez-vous confortablement dans votre siège : assis, de préférence les pieds au sol pour vous sentir stable, ne vous adossez pas : cette position peut être mal perçue alors que vous devez être alerte. En revanche, n’ayez pas peur de parler avec les mains ! Les gestes permettent de donner un rythme à la parole et de la ralentir.

Répondez aux questions qui vous sont posées et adaptez votre discours à votre interlocuteur. Exprimez-vous par  des phrases courtes, précises, soyez synthétique quand vous déroulez votre expérience professionnelle. Si vous avez 40 ans ne remontez pas jusqu’au  BEP.

Il est important de  maitriser votre parcours professionnel et de savoir en parler simplement pour en démontrer la cohérence. Donnez des exemples précis,  des chiffres.  Ne dévoilez pas de données confidentielles, cela démontrerait un  manque de professionnalisme.

Sachez intéresser votre interlocuteur et  adapter  votre discours au contexte de l’entreprise  
et surtout ne lisez pas votre CV : le recruteur est capable de le faire tout seul !

Ayez en tête que ce qui intéresse le recruteur c’est de comprendre les étapes clés de votre parcours, la logique de son déroulement, de déceler les qualités qui vous ont permis de progresser et les faiblesses que vous avez su maitriser. Bref il a besoin d’identifier ce que l’on peut attendre de vous.


Bannissez vos mauvais réflexes :

N’employez pas d’acronymes à tout bout de champ, votre interlocuteur ne connait pas forcément tous les sigles « maisons » que vous employez ! N’ayez pas un langage trop familier. Enfin  il n’est pas utile de parler de votre vie personnelle (sauf si on vous pose des questions).

Evitez de critiquer vos anciens collègues ou votre ex-direction, c’est en général contre-productif. Cela peut donner à penser que vous n’assumez pas vos choix.

Les questions concernant la rémunération : quelle rémunération proposez-vous, de combien de jours de RTT vais-je disposer, quels sont les avantages ?  Sont à proscrire lors d’un 1er entretien …


Et pour finir …

Le recruteur vous demandera à coup sûr si vous avez des questions : Préparez-en quelques-unes  sur l’organigramme, la structure de la société, elles traduiront votre intérêt pour le poste.
 

 
Quelques articles pour compléter votre préparation  :

Quelles sont les clés pour réussir son entretien d'embauche
Votre entretien par skype  
Comment répondre à la question : "parlez-moi de vous" 
Préparer un entretien