Spécialiste de l'emploi dans
l'hôtellerie, la restauration et les loisirs

 


 

 

 

emploi, tourisme30/06/2015 - 

 On continue de recruter dans le tourisme,  en 2015  !

Chaque année, en France,  il manque 200 000 personnes dans le secteur de l’hôtellerie-restauration !
Que ce soit en Poitou-Charentes ou en Alsace, les effectifs n’affichent pas complet ! Il manque du personnel en salle comme en cuisine et certains établissements se voient obligés de fermer un jour de plus chaque semaine !
Une récente étude de l’INSEE indique qu’en 2011,  1,3 millions d’emplois  étaient générés par le tourisme, soit 4 % du total de l’emploi en France. Il existe  toutefois des disparités régionales, le tourisme représente : 6 % des emplois en Languedoc Roussillon, 7 % des emplois en Ile de France et dans la Région PACA, et 11 % en Corse !

Le tourisme continue donc d’être un enjeu économique de première importance. Sur les 1 310 000 emplois,  986 000 sont directement liés à la venue de touristes, localement, tandis que 324 000 emplois sont liés au transport, à l’organisation des voyages par des tours opérateurs …


Des disparités régionales :

3 régions regroupent la moitié des emplois liés au tourisme : l’ile de France, Rhône Alpes et PACA. Ce sont les espaces urbains qui à eux seuls représentent  54 % de ces emplois.  La concentration des emplois liés au tourisme dans les espaces urbains  s’explique par l’importance du  tourisme d’affaires dans les grandes villes et par  le fait que les grands hôtels, en taille et en catégorie, implantés dans les villes importantes et notamment à Paris, mobilisent plus d’emploi salariés.

Les  espaces littoraux  représentent 20 % des emplois liés au tourisme et jusqu’à  25 % en août. Quant aux stations de sport d’hiver elles concentrent 7 % des emplois liés au tourisme. (Et jusqu’à 12 % en février).

Ce sont les restaurants, les cafés et les hôtels qui emploient le plus de salariés : ils représentent, au niveau national, 60% des emplois liés au tourisme et plus de la moitié de la richesse dégagée par le tourisme local.


Une richesse dégagée qui diffère selon les régions: 

Lorsque l’on se place du point de vue de la richesse dégagée par le tourisme, l’unité parisienne est en tête et représente à elle seule près du 1/3 des retombées économiques , toutefois, c’est dans les stations de ski que, proportionnellement à la population la richesse dégagée est la plus forte.

Une saisonnalité qui varie  : 

Enfin la notion de saisonnalité est présente sur le littoral : en corse l’emploi lié au tourisme est 4 fois plus important en août qu’en janvier, tandis que sur l’atlantique et en méditerranée il est deux à trois fois plus important en août qu’en janvier.  Les  grandes villes et notamment  Paris ont des saisonnalités moins fortes.
Les stations de sport d’hiver, ont quant à elles deux pics de saisonnalité : en hiver et en été.