Spécialiste de l'emploi dans
l'hôtellerie, la restauration et les loisirs

 


 

 

 

13/10/2016 -

Une Chef de Partie Pâtissière nous parle de son métier

Bonjour Constance Claperon, vous êtes Chef de partie Pâtissière au sein de : La Pâtisserie by Cyril Lignac et vous avez accepté de nous parler de votre métier au quotidien

HTJ : Comment devient-on Chef de partie pâtissier ?

CC : On devient chef de partie pâtissier en travaillant dur ; c'est un travail quotidien d'investissement personnel,  il ne faut jamais lâcher. Il faut savoir se mettre en avant, sans attendre que l’on vous propose  les postes à pourvoir mais plutôt aller chercher les responsabilités. 

HTJ : Pourquoi avez-vous choisi ce métier de pâtissier ?

CC : Ce métier est comme une évidence pour moi car il a plusieurs facettes. Il est ouvert à pleins de domaines différents, le management, la création, le travail en équipe, et aussi les voyages grâce à notre métier apprécié dans le monde entier. 

HTJ : Comment se déroule une journée « type » dans votre métier ?

CC : J’arrive le matin je parle avec tous les responsables (chef, chef de production, sous-chef, chef de partie) pour savoir si tout va bien ou si on a des infos à faire passer à nos équipes, à la suite de ça je vais voir mon équipe du matin ( il y a deux équipes au tour,  du fait des pétrissages le matin en amont) à eux aussi je leur demande si ça va, puis je fais le  tour de mes inventaires,  puis ma feuille de journée pour le déroulement de notre journée. 

HTJ : Quelles sont les principales difficultés que vous rencontrez au quotidien ?

CC : Personnellement je n'en rencontre quasiment pas car nous avons  des équipes très consciencieuses et énormément de communication à tous les niveaux donc « tout roule ». 

HTJ : Quel est votre meilleur souvenir (professionnel) ?

CC : J'en ai  plein : les dégustations, les découvertes de gâteaux.. 
 

HTJ : Que conseilleriez-vous à un jeune qui souhaite faire le même métier que vous ? 

CC : Je conseillerais en citant une phrase que j'avais vu un jour : «soit le premier le meilleur ou soit différent"
Je trouve que tout est dit,  ce qui prime dans notre métier n'est absolument pas les diplômes mais l'ambition, le caractère et l'envie d'aller plus loin