Spécialiste de l'emploi dans
l'hôtellerie, la restauration et les loisirs

 


 

 

 

3/05/2016 -

La journée d'Elisabeth,  Chef de Rang - 

Elisabeth Farkas, vous êtes Chef de rang au sein de l’hôtel Mercure Château Chartrons et vous avez accepté de nous parler de votre métier au quotidien

HTJ : Comment devient-on Chef de rang ?

E.F : Pour devenir chef de rang il y a deux façons,  soit on fait une école hôtelière  et on devient  chef de rang à la sortie de l’école, soit on fait comme moi,  étape par étape. J’ai fait mes études en alternance au  CFA Européen Louis Prioux en Lorraine,  j'ai trouvé mon premier emploi dans le  restaurant où j'ai faisais mes stages.  Après 6 mois de travail à temps plein mon patron m’a  promue chef de rang, je gérais un rang de 45 couverts.  Il m'a passé chef de rang car je connaissais la maison et la clientèle et parce que je suis travailleuse.  
Après j'ai déménagé en Aquitaine, j'ai commencé à  travailler  dans un hôtel-restaurant comme commis de salle pendant 1 an. Depuis 8 mois je travaille à nouveau comme chef de rang, dans un nouvel  hôtel. Donc pour devenir chef de rang, personnellement je pense qu’il est  important de passer par  toutes les étapes pour être plus performant sur le terrain.


HTJ : Pourquoi avez-vous choisi de devenir Chef de Rang ?

E.F : Si je peux être sincère je n'ai jamais pensé faire ce métier. J'aime faire la cuisine et la pâtisserie, j'aime faire plaisir à mes amis et rencontrer des personnes mais je n'ai jamais eu l’idée de commencer dans ce domaine. La vie réserve  des surprises. Je suis Hongroise et malheureusement,  je ne pouvais pas faire les études que je rêvais de faire en Hongrie. J’avais un ami qui faisait ses études dans le CFA Louis Prioux qui m'a proposé d’envoyer mon CV dans son école. Après plusieurs échanges de mails et des entretiens en anglais et en allemand j'ai réussi à être acceptée dans cette école.
C’est comme cela que j’ai découvert le métier de Chef de Rang et que je suis tombée  amoureuse de la restauration-hôtellerie. Tous les jours je rencontre de nouvelles personnes, j'aime voir les gens satisfaits de mon travail et je ne fais jamais la même chose donc mon travail n’est pas de tout ennuyant.


HTJ : Comment se déroule une journée « type » dans votre métier ?

E.F : Comme je travaille dans un hôtel-restaurant on travaille en deux équipes et en continue. La première équipe commence à 6h du matin et finit  à 15h. Ils assurent le petit déjeuner, sous forme de buffet (cuisson des viennoiseries et de différents pains, préparation des assiettes de charcuterie, mise en place du buffet, rangement des produits etc.). Ils veillent au bon déroulement du service de midi au restaurant.
L'hôtel possède plusieurs salles de séminaire où les entreprises font leur réunion.  C'est aussi l’équipe de matin qui  s’occupe des installations des pauses (café, thé, jus de fruits, sodas, viennoiseries, des mignardises, fruits frais etc. selon l'heure de pause).
Après quand le relais arrive à 15h, l’équipe  du soir  s’occupe des pauses des séminaires de l’après-midi ,  prépare les tables pour le lendemain pour les groupes de touristes ou les séminaires, fait le point avec  l’économat et la cave , vérifie  les boissons dans les frigos et assure la bon déroulement du service du soir, (restaurant et bar). Les équipes alternent  soir / matin.


HTJ : Quelles sont les principales difficultés que vous rencontrez au quotidien ?

E.F : Aujourd'hui la principale difficulté est l’exigence des clients, car c'est de plus en plus difficile de les satisfaire,  ils en demandent toujours plus ... Si on refuse  quelque chose parce que la demande est contraire à  la réglementation du restaurant ou de l'hôtel on a des réflexions, parfois très blessantes.

HTJ : Quel est votre meilleur souvenir (professionnel) ?

E.F : Le meilleur souvenir... je ne sais pas. Par contre ce qui me fait super plaisir c’est quand mes anciens clients,  m'envoient un petit message pour me demander comment je vais et quand est-ce que je vais revenir leur servir des bons repas dans mon ancien restaurant. Donc ça veut dire j'ai fait un bon travail, qu’ils se souviennent de moi et ça fait très  plaisir.

HTJ : Que conseilleriez-vous à un jeune qui souhaite devenir Chef de Rang  ?

E.F : Pour ce métier la première chose est : il faut aimer travailler avec les gens et être capable de vivre  en décalage,  un peu « à côté » des personnes "normales" (travailler en coupure, veut dire, travailler tard le soir, ou tôt le matin, faire des heures supplémentaires …).
Après il faut être rigoureux, patient, avoir une bonne capacité de travail et il faut bien résister au stress. Après tout ça c'est un jeu d'enfant.


 
Le métier Chef de Rang vous tente ? découvrez les offres en ligne