Spécialiste de l'emploi dans
l'hôtellerie, la restauration et les loisirs

 


 

 

 

25/09/2017 –

Interview de Rémy BABEN -

HTJ : Bonjour Rémy Baben

R.B : Bonjour Sophie, C’est avec joie que je réponds à vos questions au sujet de mon poste actuel, à savoir F&B Manager in Training au Sofitel à Philadelphie.
 

HTJ : Pouvez-vous nous décrire votre activité en quelques lignes ?

R.B : Le MIT (manager in training) que je complète actuellement, est une expérience à durée déterminée, qui varie de 12 à 24 mois, et qui a pour but de finaliser vos compétences managériales afin d’être capable de prendre vos fonctions en fin de programme. 
 C’est un poste où l’on assiste un F&B Manager, dans son rôle au quotidien, à savoir, organiser et gérer les opérations du département restauration au sein d’un établissements hôtelier, être garant de son équilibre, de son bon fonctionnement, de sa rentabilité aussi. On est amené à créer, développer ou encore optimiser toutes sortes de choses, que ce soit des produits, des projets, de nouveaux points de vente, une équipe ou simplement les process opérationnels. Tout un ensemble qui contribue au succès du département, avec une offre attractive, qui marche et plaît aux convives, en leur faisant vivre une expérience, mais aussi à nos équipes qui sont les acteurs du métier que nous exerçons.


HTJ : Comment y êtes-vous parvenu à obtenir cette formation en Food&Beverage Management ?

R.B : Pour ce qui est de l’obtention d’un poste comme celui-ci, il faut savoir qu’il y a énormément de demandes pour peu de postes, ce n’est pas facile mais pas impossible non plus. C’est une expérience ouverte à tout ceux qui disposent d’un diplôme post Bac, et qui bien sûr, maîtrisent plusieurs Langues. 
 
On y arrive par du travail de l’investissement personnel, la connaissance et la maîtrise de ses outils techniques (opérationnels et managériaux) et de l’expérience. Il faut en général avoir une expérience en tant que Leader ou manager pour obtenir ce poste. La maîtrise de sa communication et de son langage corporel sont aussi importants, n’oublions pas que nous sommes amenés, jeunes, à encadrer des collaborateurs qui ont parfois 15 à 20 ans de plus que nous. 


HTJ : Quel est le principal défi de votre métier de Food and Beverage Manager ?

R.B : La communication, par là j’entends qu’il faut arriver à faire entendre et comprendre son message aux équipes que l’on encadre pour que ce message soit retranscrit aux convives que l’on accueille dans nos établissements. C’est un métier basé sur le partage.  L’hôtelier est là pour mettre en œuvre et matérialiser un environnement, une ambiance ou un ressenti qui va provoquer un sentiment de bien-être chez le client.
 
 Le défi c’est de faire en sorte que notre envie de faire plaisir et de procurer quelque chose aux personnes que l’on accueille arrive à destination et provoque une expérience inoubliable aux convives, cela passe par les produits, les matériaux, le visuel etc … mais principalement par l’échange et le relationnel avec nos équipes. Et c’est sur cela qu’un manager doit mettre l’accent, toucher ses équipes pour que le personnel soit concentré sur son travail et touche nos clients.


 

HTJ : Parmi vos différentes expériences, quelle est celle vous a le plus appris ?

R.B : J’ai passé mes 6 première années à tout mettre en œuvre pour avoir la technique la plus développée possible, mais vous pouvez avoir la meilleure technique du monde, si vous ne savez pas comment la retranscrire, l’enseigner ou la partager, c’est un outil inutile.
C’est ce que j’apprends aujourd’hui :  partager et faire comprendre ce qu’on m’a appris et c’est comme ça que nos équipes prennent et procurent du plaisir.
C’est donc sans aucun doute ce poste en qualité de F&B Manager in Training qui m’apporte et m’apprend le plus, sur moi-même,  mais aussi sur les autres, et c’est sûrement l’un des paramètres les plus importants dans notre métier.


HTJ : Quelles sont les qualités essentielles dans l'exercice de votre métier ? 

R.B : Il faut avoir de la générosité et de la passion, je pense que c’est de là que tout démarre. Je le répète souvent mais l’envie de faire plaisir, c’est la base de notre métier, et quand on aime ce qu’on fait, c’est le meilleur moyen de procurer des sentiments et de l’émotion aux autres. Aimer s’est avant tout s’aimer soi-même non ? 
 
Il faut ensuite de la patience, maîtriser les outils de communication mais aussi savoir de quoi on parle, ne serait-ce que par respect pour les collaborateurs avec lesquels on travaille, c’est primordial de savoir ce qu’ils font et doivent faire.
 
On doit avoir de la personnalité mais aussi savoir se remettre en question, point essentiel quand on est en quête de luxe et de perfection, c’est l’essence même du développement et du progrès. Et pour finir j’ajouterais, connaissance et créativité.


HTJ : Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui débute dans la profession ?

R.B : Premièrement qu'il continue, il a choisi le plus beau métier du monde ! ;) 
 
Qu’il doit d'abord savoir où il veut aller, qu’il se fixe un objectif, un but et qu’il construise son chemin pour l’atteindre, pas à pas. En restant lucide,  avec les idées claires et en se remettant sans cesse en question. 
 
"Comment est-ce que je pourrais progresser ? qu’ai-je besoin d’apprendre pour atteindre cet objectif ? Est-ce que ce que je propose est bien ? Très bien ? N’est pas bien du tout ? Puis-je L’améliorer ? »
 
« Investis-toi, prend du plaisir, apprends, partage et vit, c’est ce qui te rendra heureux et compétent, le reste viendra obligatoirement ! »