INFO.TPL

Quick News décembre 17

Etude Pôle Emploi sur les opportunités d'emploi dans le secteur de l’hôtellerie-restauration :

Pôle emploi vient de boucler une étude sur le secteur de l'hôtellerie-restauration, dont voici les principales observations : 

En 2016 les activités de restauration et hébergement représentaient 172 000 établissements et plus d’1 million de salariés, dont les ¾ travaillent dans la restauration.

Le secteur est  très dynamique car le nombre d’emplois a progressé de 25 % entre 2005 et 2017.
C’est dans la restauration que le nombre d’emplois a le plus augmenté : + 34 % contre + 3% dans l’hôtellerie, pendant cette période.
9,7 % des offres postées sur Pôle emploi concernent la restauration.

Et cette dynamique ne s’arrêtera pas là, d’ici à 2022 :  308 000 postes seront à pourvoir pour remplacer les départs à la retraite de 171 000 salariés et créer 137 000 postes supplémentaires. 60 % des projets de recrutement concernent des emplois saisonniers. Le recours à l’apprentissage, aux CDD et aux emplois saisonniers  est plus élevé dans le secteur de l'hôtellerie-restauration que dans l’ensemble de l’économie.
 
Les principaux métiers recrutés sont :
- Pour des profils pas ou peu qualifiés : les serveurs et les employés polyvalents en hôtellerie et en restauration.
- Pour les profils qualifiés et plus ou moins expérimentés : les cuisiniers, chefs de cuisine et maître d’hôtel.

Enfin le secteur recrute aussi des cadres et des responsables pour les hôtels, les restaurants et les bars-cafés.

Les principales compétences recherchées sont :
- le bon relationnel
- la disponibilité et le sens du service
- La polyvalence
- La capacité à travailler en équipe et à savoir gérer son stress
 
Du fait de la forte saisonnalité des emplois et du turnover  86 % des embauches sont des CDD. L’ancienneté dans l’entreprise est assez faible dans la quasi-totalité des métiers de l’hôtellerie-restauration, à l'exception des cadres et des patrons d'établissement. En moyenne, les salariés y sont plus jeunes que dans l'ensemble des secteurs, 40 % ont moins de 30 ans

 

Des perspectives encourageantes pour le tourisme en France en 2020 :

La hausse de 5 à 6 % de visiteurs étrangers en 2017 par rapport à 2016 est confirmée et les années noires 2015-2016, avec leurs chiffres en nette régression, semblent maintenant derrière nous.

2017 avec 88 à 89 millions de touristes, est un cru exceptionnel en France et laisse penser, selon Frédéric Valletoux : président du Comité régional du tourisme pour Paris et l’Ile de France,  que l’objectif de 100 millions de touristes à horizon 2020 est atteignable, si les années 2018 et 2019 confirment cette progression.  

En effet, les chiffres de 2017 sont les meilleurs atteints depuis 10 ans. Cet été, comme à Noël, les touristes sont revenus en France, dans nos stations de sports d’hiver, comme à la plage ou à Paris ( qui compte +14% de touristes en un an) . Les palaces parisiens annoncent un taux de remplissage de 65 %, soit plus de 5 % de plus que l’an dernier. Les visiteurs étrangers remplissent à 40 % nos stations de sports d’hiver, en dehors des périodes scolaires et la promenade des anglais à Nice a retrouvé sa clientèle étrangère. 

 

Ecrit le 28/12/2017