Spécialiste de l'emploi dans
l'hôtellerie, la restauration et les loisirs

 


 

 

 

entretien ; recrutement18/4/2014 -

L’entretien, dans le Process de Recrutement :

L’entretien d’embauche est  au marché du travail ce que le premier rendez-vous galant est à la relation amoureuse. Un acte fondateur, explique Pierre-Yves Le Gal, Directeur d’Arzel Management.
Le candidat se prépare à son entretien, il a souvent été formé, au sein de son école à cet exercice difficile.
Tandis que le Directeur d’hôtel ou de restaurant qui n’est pas un « professionnel » du recrutement n’est pas « rompu » à cet exercice,

Voici quelques  conseils pour mieux apprécier vos candidats :

Pas un interrogatoire, une discussion :
Le but du jeu n’est pas de mener un « interrogatoire », mais de faire parler son interlocuteur sur son expérience, bien sûr, mais aussi de lui-même, de ses activités extra-professionnelles, de son expérience associative … .  Mieux vaut le mettre à l’aise, car c’est par le biais d’une discussion à « bâton rompu » que le candidat exprimera qui il est vraiment, quelles sont ses valeurs, comment il se comporte.

Posez des questions « ouvertes » : il faut, qu’à l’issue de l’entretien vous ayez l’impression de mieux connaître la personne en face de vous, de comprendre sa manière de réfléchir et d’organiser sa pensée, quel que soit le sujet.

Deux questions semblent  aussi très instructives   :
« Qu’est-ce qu’un client ? » et « Comment satisfaire un client ? ».
Elles vous permettront de savoir si le candidat comprend la notion de service et si –surtout- il a bien conscience que son véritable « boss » ne sera pas vous mais son futur client.

Mettez le candidat en situation : Poser une question de type « Dans cette situation, que feriez-vous ? », vous permet de percevoir comment il fonctionne dans l’exercice de ses fonctions.

Incitez le candidat à vous poser des questions : la curiosité est une qualité : elle permet d’évaluer l’intérêt qu’il porte au poste et à votre établissement.

Le CV n’est pas tout !
Il permet de valider les connaissances techniques, de comprendre un parcours, d’obtenir des références, mais c’est la personne et son éducation, son sens du  service, qui pourra à terme, donner  de  la valeur ajoutée à  vos prestations.

 « 5 minutes dans un ascenseur »
Voici ce qu’un cadre d’un groupe hôtelier m’a  récemment confié : « Si je suis capable de passer cinq minutes dans un ascenseur bloqué avec un candidat sans m’ennuyer, j’estime que c’est un candidat qu’il faut recruter ». explique Pierre-Yves Le Gal.
Loin de vous inciter à dérégler les ascenseurs de votre hôtel pour tester vos candidats, cette image révèle que dans ces métiers de contact, l’humain, la spontanéité, la capacité à déceler des  affinités, la facilité à s’exprimer sont des critères importants et à ne surtout pas négliger.

Les détails qui tuent
Au cours de l’entretien, il faut aussi savoir étudier les détails :
La tenue vestimentaire avec laquelle le candidat se présente à l’entretien est importante pour les métiers en contact avec la clientèle, comme pour les métiers en cuisine, où l’hygiène obéit à des règles strictes.

La manière de s’exprimer, les éventuelles fautes de français, sont des indices à détecter de même que lorsque le candidat vous envoie un dossier de candidature à partir d’une adresse email inadaptée (bellegossedu92@gmail.com), tout comme l’envoi du CV avec la mention « TR : » avec la liste des  recruteurs de la région à qui il écrit.

Deux entretiens valent mieux qu’un :
Il est souvent intéressant de confronter son avis, avec une autre personne de votre staff, donc soit de recevoir  le candidat à deux, soit de lui faire voir successivement 2 personnes.

Savoir donner envie :
 Mais n’oubliez pas que l’exercice consiste aussi à « donner envie » à votre candidat de faire partie de votre staff, si vous sentez que vous avez en face de vous LA PERSONNE qu’il vous faut, faites-lui visiter l’établissement, mettez en avant tout ce que ce nouveau poste va lui apporter  et tous les atouts de votre établissement.