INFO.TPL
rythmes scolaires et hôteliers16/5/2014 -

Rythmes Scolaires :

Les hôteliers inquiets d'un raccourcissement des vacances d’été

Compte tenu des difficultés rencontrées par certaines petites communes dans l'application de la réforme des rythmes scolaires, le Ministre de l’Education Nationale, Benoît Hamon, prévoit d’autoriser les mairies, à titre expérimental,  à écourter les vacances scolaires d’été, afin de réduire le nombre d’heures de présence par semaine durant l’année scolaire. Cette autorisation serait soumise à l’accord du rectorat.

Cette mesure a immédiatement inquiété les professionnels du tourisme, qui se sont très vite exprimés par la voix de leurs syndicats (l'Umih (Union des Métiers et des Industrie de l'Hôtellerie), le SNRT (Syndicat National des Résidences de Tourisme), le CNPA (Conseil National des Professions de l'Automobile), le Snav (Syndicat National des Agences de Voyages), le Seto (Syndicat des Entreprises du Tour Opérating) et les Domaines Skiables de France).

Si les vacances estivales devaient être réduites à 6 semaines, ils demandent  d’accompagner cette réforme d’un « zonage » des vacances d’été, afin de mieux répartir l’occupation des lieux d’hébergement et de recevoir les touristes dans de bonnes conditions.  La répartition des vacances d’été par zone, comme cela se fait pour les vacances de février et de printemps,  permettrait  aussi une plus grande souplesse dans les prix, car en période de pointe les prix augmentent. Enfin le zonage permet de réduire les nuisances environnementales, et surtout de maintenir des activités touristiques et des emplois sur tout le territoire national".
 
Par ailleurs les professionnels du tourisme  demandent de maintenir des week-ends de 2 jours pleins pour les activités en famille, et de maintenir  les vacances d'hiver en février et les vacances de printemps au mois d'avril.
 
Il est important de souligner qu'un remaniement des rythmes scolaires peut avoir un impact important sur l'industrie touristique et hôtelière française et les deux millions d'emplois directs et indirects qu'elle représente, notamment dans un contexte actuellement très tendu pour le secteur.