INFO.TPL

Covid19, Un Directeur Général d'hôtels témoigne :

Laurent ROUSSIN est  Directeur Général de l’Hôtel Royal et de l’Hôtel Ermitage, les deux établissements hôteliers de l’Evian Resort. Un complexe touristique situé à Evian, en Haute-Savoie, qui comprend également un Kid’s Resort, un golf (l’Evian Resort Golf Club) et son Académie, une salle de concert (La Grange au Lac), le Casino d'Evian, et Les Thermes evian®.
 

Monsieur Roussin, quelles sont les conséquences, pour vos établissements, du confinement dû à l'épidémie du Covid19 ?

L’Hôtel Royal et l’Hôtel Ermitage, ainsi que l’ensemble des sites de l’Evian Resort, sont fermés depuis le 15 mars dernier.
L’épidémie a eu pour conséquence une cessation totale de notre activité, qui se traduit par une perte de chiffre d’affaires et l’annulation ou le report des séjours dans nos établissements.
Nous avons également du reporter certains événements sportifs, culturels ou musicaux qui étaient prévus en mai, juin et juillet à l’Evian Resort Golf Club, à La Grange au Lac et au Casino d’Evian. C’est le cas notamment du tournoi de Golf The Evian Championship, prévu fin juillet, qui est reporté du 6 au 9 août.
 

  Quelles mesures avez-vous prises (demande d'aide , chômage partiel, licenciement, crédit bancaire ..) ?

La quasi-totalité des effectifs est en chômage partiel. Les seules très rares exceptions sont des collaborateurs chargés de protéger et préserver nos sites qui sont fermés (maintenance des bâtiments et terrains, sécurité…) avec bien sûr un respect strict des mesures de protection et mise à disposition de matériel (masques, gants…).

Quelques collaborateurs sont également en télétravail afin d’assurer des permanences téléphoniques pour gérer les annulations, les reports et les nouvelles réservations, ou des tâches nécessaires comme le paiement des factures et des salaires.
 

Dans ce contexte difficile, la Direction de l’Evian Resort a souhaité soutenir l’ensemble de ses équipes en garantissant le maintien des salaires de tous ses collaborateurs et collaboratrices, quelle que soit leur situation, à partir du 1er avril et pour une durée de trois mois.
Grâce à la solidité de notre actionnaire Danone, nous avons la chance de ne pas avoir de difficulté de trésorerie et donc moins de besoin d’aides à court terme que beaucoup dans la profession.


 Ces diverses démarches ont-elles été simples à effectuer ?

Concernant le chômage partiel, les démarches ont nécessité un gros travail de la part des Ressources Humaines, qui ont dû gérer des centaines de dossiers en très peu de temps.
Le secteur de l’hôtellerie et de la restauration regroupe comme vous le savez des métiers très différents ayant chacun leurs spécificités : restauration, hébergement, entretien, accueil, maintenance, métiers du soin et du bien-être…
 

Vont-elles vous permettre de traverser cette crise ? Comment voyez-vous la reprise ?

Nous sommes optimistes, malgré les incertitudes. Nous n’avons pas encore de visibilité sur les dates possibles de réouverture mais nous préparons déjà nos sites afin d'accueillir nos clients dans les meilleures conditions.

L’activité va reprendre cette année mais elle sera différente et il faut dès à présent s’y préparer d’un point de vue sanitaire, opérationnel et commercial.
Nous avons la chance d’avoir une clientèle française et suisse qui nous est très fidèle.

Dans les prochains mois, le choix des destinations dépendra de la situation sanitaire des pays et de l'ouverture des frontières. La fin du confinement sera propice aux déplacements à proximité du domicile. Notre clientèle sera donc surtout locale et régionale au début.
 

Avez-vous pu mettre en place des actions en faveur des hôpitaux, des soignants, des étudiants ... ?

Oui c’est très important pour nous. Malgré la fermeture, nous sommes restés fortement mobilisés.
 

Si oui : pouvez-vous nous parler de vos éventuelles initiatives solidaires ?

Nous avons souhaité agir pour aider les services de soins et les acteurs locaux engagés dans le combat contre cette épidémie.

Nos équipes ont ainsi procédé à un inventaire complet du matériel de protection à disposition sur les différents sites de l’Evian Resort pour faire don de plus de 40 000 masques, 7 200 gants en latex, 4 000 surchausses, 70 casquettes pour confectionner des écrans de protection, et 50 kits surblouses et charlottes.

Ce matériel a été distribué au personnel des hôpitaux du Léman, aux pharmacies et cabinets médicaux, aux sapeur-pompiers, à la police municipale, et à l’EHPAD d’Evian. Nous avons également fait des dons alimentaires à des associations locales.
 

Avez-vous besoin de renfort, d'aide, matérielle ou humaine pour mener ces actions ?

Non, tout est parfaitement coordonné grâce au soutien et à la réactivité de nos équipes. Nous avons mis en place une cellule de crise, qui se réunit à distance plusieurs fois par semaine et pilote l’ensemble des actions.

Cette crise a aussi généré beaucoup de solidarité et de bienveillance

 

Ecrit le 6/5/2020