INFO.TPL

Aurélien Commis de salle nous parle de ses débuts

HTJ : Qu'est-ce qu'un Commis de Salle  ?

Aurélien : Commis de salle dans cet établissement consiste en différentes tâches aussi variées que la mise en place de la salle (dressage des tables et organisation des zones de travail), le service des mets et des vins ou le nettoyage (les couverts au vinaigre, emmener les bouteilles vides jusqu'au container de tri ...)
 

HTJ : Est-ce difficile de se faire une place de Commis de salle ? Comment y êtes-vous parvenu

Aurélien : Eh bien tout dépend du type d'établissement, mais dans mon cas, cela a été plutôt aisé dans la mesure où j'ai débuté (en salle) pour la période hivernale durant laquelle l'équipe de service est restreinte au Maître d'Hôtel accompagné d'un commis (soutenus par des extras si besoin).
Par conséquent, le fait de travailler en binôme avec le Maître d'Hôtel durant tout l'hiver m'a permis de me faire une place presque instantanément.

Qui plus est, j'étais déjà un membre de l'entreprise puisque j'y ai opéré en tant que commis de cuisine durant la saison estivale précédant ma période en salle.

 

HTJ : Quel est le principal défi du métier de commis de salle  ?

Aurélien : Le principal défi ... la constance. Il est nécessaire d'offrir au client une qualité constante de service, et ce dans un niveau de qualité le plus élevé possible. Le client qui est présent deux services de suite ou à deux mois d'intervalle ne doit sentir aucune différence entre les deux repas qu'il prendra, en termes de qualité de service. Et ce quelle que soit l'occupation de la salle et le niveau de stress dû à la charge de travail.
 

HTJ : Parmi vos différentes expériences, quelle est celle vous a le plus appris ?

Aurélien : Parler de mes différentes expériences serait un peu présomptueux de ma part sachant que je suis encore fraichement diplômé et que je n'ai en vérité que peu d'expérience. Cela étant dit, chaque expérience est enrichissante. Et si je ne dois en retenir qu'une, c'est bien celle que j'ai vécu durant cet hiver.
 
En effet, quand on sort seulement d'un BTS hôtellerie-restauration, que l'on est commis de salle pour notre premier poste et que l'on se retrouve en binôme seulement avec le Maître d'Hôtel, on doit très vite apprendre à gérer la salle presque seul car, durant l'étape de prise de commande, notre supérieur ne peut aider au service à proprement parler.
 
Par conséquent, il est nécessaire d'être rapide, précis et efficace et pour cela une seule solution ... être organisé car si on commence un service en étant en place et bien organisé, plus de 50% du travail est fait (comme le dirait justement le Maître d'Hôtel de l'établissement).
 
De plus, lors du premier service en salle complète, lorsque le chef de salle vous regarde en vous disant "Ce soir pendant environ une heure je ne pourrai pas vous aider parce que je serai pris au milieu des commandes donc les extras c'est à toi de les gérer, c'est toi qui va les driver", un challenge se présente ... Celui du manager. On devient manager par nécessité, sans aucune expérience en la matière. Il faut donc concilier la rigueur de son propre travail pour assurer une qualité de service, et la gestion de personnes qui ne sont pas familières avec l'établissement et ses valeurs (et méthodes de travail) autant que nous pouvons l'être nous-mêmes. C'est donc extrêmement formateur.

 

HTJ : Quelles sont les qualités essentielles d'un commis de salle ? 

Aurélien : Comme je l'ai mentionné, la rigueur et l'organisation. Ce sont deux qualités qui permettent d'offrir un travail de qualité et ce de manière constante. De plus, le soin est très important, cet aspect de savoir-vivre est essentiel car un membre du personnel de salle doit avoir une apparence et une tenue très soignées.
Enfin, la motivation et la passion, plus que des qualités, sont les moteurs de notre travail.

 

HTJ : Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui débute dans la profession ?

Aurélien : Étant moi-même un jeune qui débute dans la profession je suis bien en peine de m'adresser à une catégorie de personnes dont je fais partie. Cela dit, je conseillerai de trouver une place, un poste où l'on se sente bien, un poste qui nous convient. En effet, on ne produit jamais de meilleur travail que celui que l'on aime. Il est essentiel d'arriver au travail heureux ou, tout du moins, serein.
 
Oui le métier est un métier difficile. On vit à l'envers comparé au reste du monde à travailler durant les heures de pause de nos clients, ou lorsque ceux-ci sont en congé. On voit rarement notre famille ou nos amis car nous sommes perpétuellement dans un décalage en termes d'horaires. L'horaire de coupure est évidemment fatiguant. Mais le simple fait de penser que notre travail consiste à "faire vivre à nos clients un moment de bonheur", car c'est bien là la base de notre métier, nous vendons aux gens du bonheur, tous les inconvénients laissent place au plaisir d'exercer un métier parmi les plus beaux du monde. Surtout sachant la variété des situations dans lesquelles ce métier peut nous placer et toutes les expériences possibles grâce à ce domaine d'activité (qui est l'un des seuls permettant de trouver du travail dans le monde entier).

 

 

Ecrit le 24/10/2017